L’angoisse de la frame blanche

… ou comment un pari à la con m’oblige à clipper pour le Japan Expo 2010.

Tout d’abord, une rapide explication sur l’absence de billets sur de nouveaux clips : mon pc portable a suicidé sa carte graphique et la technologie d’aujourd’hui empêche mon pc fixe asmathique de regarder dans de bonnes conditions les merveilles qui sortent. Donc, j’espère retrouver un matos en bonne forme pour l’après-JE, parce que ça devrait envoyer du lourd.

La Japan Expo, parlons-en, tiens… Il y a quelques temps, j’avais dit à la volée que si Master of Chaos réalisait un AMV pour cette année, alors j’en ferais un aussi. Bon, comme il est avéré que je suis nul en pronostics, j’ai perdu. Et j’ai gagné le droit de me mettre à faire un clip. Pour le 6 juin, histoire de bien me pourrir mes journées à venir.

Bon, jusque-là, rien de bien grave, hein. Après tout, je sais en faire des clips, ça fait 7 ans même ! En fait, je n’ai pas réalisé de véritable clip depuis 2008… à part 2 Iron Chef et deux tracks pour le MED. Rien de bien folichon. A la limite, ma track sur le futur VERSUS est la seule chose que j’ai bossée à fond… durant 2 ans ! Ah, bon, ok. Reprenons le sujet à son début : sachant que je n’ai rien clippé depuis 2 ans, et que j’ai un clip à faire en moins de 15 jours pour LE concours d’AMV européen, est-ce que je suis 1) dans la m…. ; 2) à la bourre ; 3) à la recherche désespérée d’une idée ; 4) les 3 en même temps ? Réponse 4, of course (contre la montre, vive les jeux de mots moisis). Et là, je découvre quelque chose que je n’avais jamais connu depuis mars 2003 : l’angoisse de la frame blanche… Oo »

Je ne savais pas à quel point éplucher ses musiques, regarder en diagonale ses sources vidéos, tout ça sans avoir d’embryon d’idée claire et nette pouvait être frustrant et flippant. Ben oui, j’ai un pari à honorer, donc je ne peux pas galvauder ma parole… Cela fait maintenant presque 3 jours que je cherche un combo. J’ai cru en tenir un (Vive le Feu de Lofofora -une reprise d’un titre des Béru- sur des sources de révoltes, d’émeutes, etc.), mais je me suis rendu compte, en me lançant dans le rip puis dans la pose des premières frames que… je n’aurai pas assez de sources. Las.

Me revoilà pris au piège. Retour à la frame départ (sans toucher 20’000 francs). Si j’avais un ouclibot sous la main, je m’en sortirais peut-être. Une musique techno, 5-6 plans bien choisis dans une série au format HD, et roulez jeunesse (dans la farine). Je n’ai donc plus qu’une seule solution : rejetter un oeil rapide à mon listing d’animes tout en épluchant des albums par paquets de 12 (comme les bières). Et pendant ce temps-là, l’horloge tourne… Est-ce que je vais parvenir à envoyer quelque chose de décent (j’ai une toute petite réputation à tenir) en temps et en heure (j’ai un pari à respecter…) ? Bref : grüth o mortich ?

      6 comments for “L’angoisse de la frame blanche

    1. 23 mai 2010 at 18:49

      Bonne chance Gwench, le manque d’inspi, j’ai déjà connu, c’est l’horreur.

      Mais bon, t’as un pari à tenir donc gogogogogo : D

    2. 23 mai 2010 at 19:40

      2 semaines, je pourrai pas tenir les délais… Et j’ai AUCUNE musique qui me vient à l’esprit, et ça c’est pas normal… -_- Nan, mais en plus j’ai pas le PC suffisamment puissant pour clipper… Pffff -_-"

    3. Ouclibot
      25 mai 2010 at 0:24

      Jaloux.

    4. Snowcrash
      26 mai 2010 at 15:18

      Ton billet est épique. On a trop rigolé avec Gilou xD

    5. 29 mai 2010 at 19:39

      Et evidemment, tout le monde est contre moi, puisque, même en ayant l’excuse de n’avoir pas le net pendant 4 jours et ½, voilà que la date butoir du concours est repoussée de 3 jours ! Tain, ils le veulent vraiment, leur clip, hein ! ¬_¬"

    6. neb
      2 juin 2010 at 13:54

      Big brother is watching you … ^^

    Comments are closed.