Made In France – Episode I : Atvaark

Bien, aujourd’hui, je vais débuter le passage en revue de clippeurs français. Je vais commencer par Atvaark, dont j’ai déjà très brièvement parlé dans un billet précédent. Ce n’est pas un choix alphabétique, la raison est plutôt qu’il est le premier clippeur français que j’ai découvert (en même temps que deux autres dont je parlerai une autre fois : Hito et Willow :–)).

La première qualité des vidéos d’Atvaark qui me vient à l’esprit est : « propreté ». Ca définit bien ses montages. J’ai donc découvert ses clips avec Zombie, en 2003, alors que cela faisait déjà deux ans qu’il réalisait des AMV. J’avoue n’avoir pas trop accroché aux vidéos réalisées avant Zombie, mais les suivantes, oui. La chanson utilisée est Zombie (on s’en serait douté vu le titre de l’AMV) du groupe The Cranberries. Vous imaginez de suite quelle atmosphère se dégage de la vidéo : malaise, mal-être et malheur. Le choix de l’anime colle parfaitement avec ce titre : Now and Then, Here and There. Je ne connais pas cette série (ce film ?) mais les séquences de guerre, de population de villes attaquées, etc. font un parallèle avec la situation en Irlande du Nord à laquelle se réfère la chanson des Cranberries. Ce que j’ai aimé dans cette vidéo, c’est -donc- son atmosphère délétère, où la violence et la mort rôdent en maîtres. Ajoutez à cela la voix de la chanteuse qui prend aux tripes, et vous avez une vidéo de très bonne qualité. Le montage est sobre, les effets simples mais bien utilisés pour mettre en avant un sentiment, une situation. Pour beaucoup d’ailleurs, cette vidéo reste sa meilleure vidéo.


Zombie
Vient ensuite un clip que j’apprécie énormément. Pour moi, c’est la meilleure vidéo d’Atvaark. Originale, trippante, et comme d’habitude : proprement montée. Cette vidéo, c’est Anthem. Sur une musique électronique composée de nombreuses boucles, composée par Gus Gus, il utilise le long métrage Akira auquel il applique le principe des boucles. On se retrouve donc devant une vidéo où les séquences se suivent, répétées, avec ajout d’effets à chaque « passage », chaque segment composé étant réutilisé et auquel il rajoutait le même effet ou un autre, au point de détériorer la qualité de l’image. Au début, ça surprend. On se dit que ça manque d’originalité, que c’est simple, … Mais personnellement, je trouve que le choix des séquences pour ces boucles est bien opéré. Ce n’est pas un choix aléatoire de séquences juste pour mettre en images les boucles. Cette vidéo, datée aussi de 2003, n’a pas, à mon goût, reçu l’accueil qu’elle méritait. Peut-être parce qu’il ne s’agissait pas d’un AMV sur du rock, musique plus « classique » pour réaliser un AMV, ni qu’il s’agissait d’une vidéo faite sur de la techno, plus facile à écouter. En plus, Anthem montre qu’en l’espace de 4 mois (laps de temps entre Zombie et Anthem), Atvaark a su diversifier les effets utilisés et en chercher des nouveaux. Si je ne devais recommander qu’une de ses vidéos, ce serait celle-la.


Anthem
Il y a aussi cette vidéo réalisée en onze heures, dans le cadre du premier Iron Chef français, intitulée Something New, avec une musique de Placebo : Every Me and Every You. Là encore, la construction est propre, et on pourrait croire que le temps passé à le réaliser était plus long que ces 11 heures. Mais celle-ci est, à mes yeux, moins intéressante à regarder. Toujours dans ce créneau plus « classique », j’ai beaucoup apprécié Chase After Your Life. Le principe de ce clip était d’illustrer le fait que l’héroïne de Millenium Actress passait beaucoup de son temps à courir dans cet anime. Les effets sont sobres mais techniques, le rythme est soutenu, suivant parfaitement la chanson des Pixies, Cecilia Ann. Quelques effets méritent d’être mentionnés comme la séquence où l’héroïne se détache du fond sous forme de pellicule ou encore quand elle se retrouve centrée, avec les fonds qui se déplacent à l’arrière-plan. Dans le dernier cas, on a un exemple de « rotoscoping » de qualité (même si je trouve que le personnage est un peu trop flou comparé au fond qui défile).


Chase After Your Life
Il a fallu attendre près d’un an avant d’avoir de nouvelles vidéos d’Atvaark : Variations et End of Variations : Diversions. Mais pour cela, je vous renvoie à un billet précédent. Ce fut d’ailleurs ses seules compositions en 2005. Et, pour l’instant, il n’y a eu qu’une vidéo en 2006 : Bucephalus Bouncing Recursive AMV. Mais je reparlerai de celle-ci une autre fois, dans un billet à part.
A noter aussi qu’Atvaark a participé au Projet Animix en réalisant une ‘track’ sur la partie 1 et une autre sur la partie 5.
Je vous indique les liens vers les vidéos que j’ai mentionnées :
Zombie
Anthem
Something New
Chase After Your Life
Variations
End of Variations : Diversions
Bucephalus Bouncing Recursive AMV

      9 comments for “Made In France – Episode I : Atvaark

    1. Imrallion
      4 septembre 2006 at 22:00

      Joli article, qui rend bien hommage au travail d’Atvaark.
      J’approuve tes dires et j’ajoute même que le style Ouclippo, est peut être un peu avant gardiste, et que très peu de gens, encore acceptent et apprécient ce genre.

    2. 4 septembre 2006 at 22:00

      Oh, mais, un article sur moi… 😮

      Je suis confus… #^^#

    3. Nostromo
      4 septembre 2006 at 22:39

      lol, Atvaark bientot sur Wikipedia !

    4. chambeyc
      5 septembre 2006 at 10:41

      Wow!
      Enfin des articles interessants sur des AMVs et leurs auteurs! Hop, un site de plus dans mes favoris 😉
      Je vois que tu comptes presenter Hito et Willow, j’approuve completement, mais si tu en as le courage je rajouterai bien Tyler et Nostromo 😉

    5. 5 septembre 2006 at 12:09

      Merci Chambeyc. C’est prévu, t’inquiètes, je pense aussi à Tyler et Nostromo et d’autres.

    6. 30 septembre 2006 at 15:05

      Tu n’as pas dit qu’il a milité activement à l’extermination du *.wmv, à la propagande d’apple et de son FinalCut ainsi que qu’à la démocratisation de l’H.264 encapsulé dans du *.mp4 :)

    7. 21 octobre 2006 at 13:37

      Atvaark devrait etre une source d’inspiration (au moins partielle) pour tous les clippeurs du monde !

    8. nicolas sarkozy
      2 février 2008 at 14:28

      coucou, article très intéresssant :) je me demandais ce que tu coulais indiquer dans cette précisio : meme si je trouve que le personnage est un peu trop flou compare au fond qui defile … A+

    9. Gwench
      3 février 2008 at 20:03

      Ce que je voulais dire, c’est que la roto (le personnage) est un peu flouté pour masquer les bords crenelés j’imagine, alors que le fond est net. Sans flou, on aurait vu la découpe sous le logiciel de retouche d’image (genre Photoshop ou autre truc du genre). J’ai édité ton commentaire car j’ai cru au début que le lien était un lien peu recommandable… Autant pour moi. Et « warning » sur le pseudonyme. Merci.

    Comments are closed.