Made in France – Episode VI : Criss, Kael, SoH

… la Montpellier’s touch.

Pourquoi trois clippeurs d’un coup ? Parce qu’ils sont tous les trois de Montpellier ou de ses environs, qu’ils sont plus ou moins arrivés dans la communauté en une année (2005-2006), mais surtout : parce qu’ils ont tous les trois réalisés des clips qui m’ont botté, tout en haussant rapidement leur niveau technique. Je ne compte pas présenter tous leurs clips, mais au moins ceux qui m’ont bien accroché et qui, je pense, méritent qu’on s’attarde dessus. Ce serait dommage de se priver de bons petits clips, non ?
Criss, Kael et SoH possèdent chacun un univers propre. Criss semble aimer le côté « destroy », à en voir les sévices qu’il fait subir à ses sources vidéos ; Kael s’est rapproché du style de montage de Shepherd (très éthéré, avec des clips qui témoignent plus d’un sentiment à un instant T) ; enfin, SoH est plus porté, dans ses derniers clips, sur des thèmes -comment dire ?- « humains » : écologie, altruisme et toutes ces valeurs. Evidemment, tout cela est fort subjectif, et je risque même de me faire chambrer mais c’est ainsi que je vois les choses.


Better Life de Criss
Criss aime beaucoup travailler sur les rythmes de ses chansons utilisées. Que ce soit pour Samurai Shampoo (avec l’anime Samurai Champloo sur une musique de Timbaland), ou Better Life, on pouvait voir les prémices de ce travail sur le rythme. Qui plus est, il colle chaque voix des chanteurs à un personnage de la série. Ainsi, Nelly Furtado « est » Fuu, Timbaland « est » Mugen et Justin Timberlake « est » Jin. Criss utilise pas mal de rotoscopies et joue sur les couleurs, la luminosité. On retrouvera cela dans les vidéos suivantes.


Samurai Shampoo de Criss
C’est avec son clip Ouclipo#2 qu’il posera définitivement sa marque de fabrique, ai-je envie de dire. Déjà, ce clip possède une musique très bien construite, aux rythmes bien marqués (près de 4 pistes de beat à marquer) sur l’anime Death Note (que je vous recommande chaudement, tant l’intrigue est intéressante, l’ambiance musicale de qualité et les personnages charismatiques, sans parler du dessin, de très bonne facture). Sur cette vidéo, Criss s’est concentré sur un personnage central : Light (Raito ?), le grand méchant de l’histoire. L’activité principale de ce Light est résumée en quelques boucles, où chaque séquence utilisée marque un beat, d’où par moments la superposition de plusieurs plans. Très bien réalisé. Personnellement, j’ai tellement apprécié que je me suis senti obligé de faire deux pastiches à cette vidéo… Cette façon de monter me plait trop, j’aimerais savoir faire cela, mais en ayant l’idée en premier :p Ca sera pour une autre fois… 😀


Ouclipo#2 de Criss
Enfin, à mon goût, son travail le plus abouti est Start to V.E.D.. Déjà, la musique, interprétée par Cirkus, est un excellent titre de trip-hop, à l’ambiance pesante qui vient parfaitement illustrer l’anime utilisé : Memories : Magnetic Rose. Pour renforcer cette atmosphère, il joue beaucoup sur le manque de luminosité et les flashes. Un épileptique devrait se méfier… :p Ou alors, lorsque la couleur est utilisée, celle-ci est « salie » avec max renforts de flous, de grain sur l’image et autres artifices pour dégrader quelque peu celle-ci et maintenir l’ambiance délétère. Personnellement, je suis fan de cette vidéo, et en plus j’ai découvert un très bon groupe (album de Cirkus : Laylow ;p). A la limite, même si c’est sa meilleure vidéo, ne vous ruez pas de suite dessus, gardez-la pour la fin, comme une cerise sur le gâteau. :)


Start to V.E.D. de Criss
SoH est l’acronyme de Son of Highlands. Mais tout le monde l’appelle de son petit nom SoH… Je l’ai suivi dès ses premières vidéos, parce que je sentais qu’il progresserait vite, bien, et qu’en plus, je retrouverai un feeling perso dans ses créations. Du coup, j’ai accroché rapidement à ses montages, qui ont confirmé tout ce que je pensais, à chaque nouveauté : progression et qualité améliorées. Autant vous dire que j’ai été vite dépassé. Les temps sont durs, on devient vite une antiquité dans ce secteur. 😀 SoH a commencé à se faire mieux connaître avec sa vidéo sur l’anime Arjuna intitulée Beatings of my Earth. Un montage simple, sans surdose d’effets, une musique transcendant l’émotion mise en avant de la série. Un cocktail réussi. Mais ce clip est la première pierre à des clips toujours plus portés sur l’émotion, les sentiments humains, … sans pour autant verser dans le marshmallow coulant et collant. :)


Beatings of my Earth de SoH
Vint ensuite Voodoo Child et, là, SoH est entré dans la cour des grands pour de bon. Toujours le même cocktail d’émotion, de sentiments, mais avec une grosse amélioration technique. A l’anime Arjuna, il a su insérer des plans du film A love to a kill et des extraits des clips de Tina Turner et Lebo M. : He Lives in You. On s’éloigne quelque peu de l’AMV au sens strict, mais ça demeure tout de même une superbe vidéo. La transition entre l’interprétation de Lebo M. et Tina Turner se fait sans anicroche. On reste captivé par le choix des plans utilisés, qui sont vraiment superbes et non aléatoires. On peut facilement ressentir le travail en amont dans le choix des séquences.


Voodoo Child de SoH
Enfin, SoH a réalisé un dernier clip plutôt frais et au ton léger : Happy Colors où certains lui reprochèrent d’avoir fait dans la facilité avec des rotoscopies ajoutées au clip original de Genki Rockets. Le clip regroupe les différents personnages issues de l’imagination fertile de Miyazaki Hayao. L’ensemble est un clip frais, où tout ce qui caractérise la pop est mis en avant. Pas de prise de tête à prévoir, pas de drames, rien de négatif, juste un rayon de soleil pendant quelques minutes. Ce clip a été réalisé pour le Toulouse Game Show, où le thème était les « années 1980″.


Happy Colors de SoH
Je vais conclure avec Kael qui a connu deux phases de clippage. Une première plutôt commune à nombre de clippeurs, avec des vidéos sans touche particulière, mais au montage très propre. L’originalité de Kael fut d’utiliser l’anime Hikaru no Go, fort peu utilisé autrement que pour quelques séquences de-ci, de-là dans un multi-animes. Le clip est bien monté, donc, en respectant le rythme de la musique (AAABlood on fire). Cet AMV marque l’entrée de Kael à un autre niveau, tant le clip est bien monté, avec quelques idées au rendu impeccable. Ensuite, il fera comme Criss ou SoH : marquer ses clips d’une touche personnelle.


5 on Fire de Kael
Les deux clips suivants, j’ai envie de dire qu’ils sont marqués de l’influence de Shepherd, sans pour autant ressembler totalement à ceux-ci dans le montage. Là où Shepherd utilise un jeu de couleurs réduit, et rajoute des effets en « post-production », Kael joue plus sur les plans, les superpositions ou les incrustations. Dans son clip Vertigo, il a cherché à mettre en images un sentiment de fatigue personnelle, de manque de sommeil et les errements que cela peut occasionner. Il s’est servi du personnage principal de Gankutsuou, avec une musique étrange, qui renforce le sentiment d’errance : SaelynhMysteriis. C’est assez déroutant, vu que cela marque une fracture nette avec sa façon de réaliser ses clips auparavant. Personnellement, j’accroche souvent à ce genre d’ambiance obscure.


Vertigo de Kael
Enfin, dernier clip de Kael que j’apprécie et qui vaut aussi le détour : Mystic. Sur l’anime Le Portrait de Petite Cosette et une nouvelle piste calme et à la fois sombre (Silence – L’autre endroitRéalité), il recrée un clip à l’ambiance pesante, perturbante et, malgré tout, qui accroche les pupilles à l’écran. Comme Vertigo, cette vidéo cherche à illustrer un sentiment de Kael à un instant T, tout en ajoutant une ambiance pesante, ce qui ne serait pas sans déplaire à Shepherd. L’œil est présent tout du long de cette vidéo… Est-ce un clin d’œil (oh oh) au cinéma, à l’époque soviétique, de Vertov (L’œil-caméra) et, par une énorme extension de mon ciboulot fatigué, un renvoi à Shepherd l’Ukrainien ? Toujours est-il qu’on se laisse prendre par l’atmosphère de ce Mystic sans s’en rendre compte.


Mystic de Kael
Voici les liens vers les vidéos mentionnées :
Better Life
Samurai Shampoo
Ouclipo#2
Start to V.E.D.
Beatings of my Earth
Voodoo Child
Happy Colors
5 on Fire
Vertigo
Mystic

      4 comments for “Made in France – Episode VI : Criss, Kael, SoH

    1. General-Guy
      15 février 2008 at 19:33

      Whoah, je viens de tomber sur ce blog et je dois reconnaître que c’est du très bon boulot! C’est vraiment agréable à lire!

    2. 17 février 2008 at 11:20

      Waouh, focus sur la jeune génération, la classe.
      Bonne idée donc, même si j’aurais sans doute rajouté quelques petites choses, comme SoH à l’origine des projets Memory Flash ou le Deplore de Kael, son premier clip vraiment abouti.
      Enfin je chipote surement.

      Prochaine étape, Toulouse ? 😉

    3. SoH
      18 février 2008 at 23:51

      C’est bon je peux prendre ma retraite, enfin ! ^^

    4. Criss
      3 octobre 2008 at 17:18

      Yosh! Gwench..
      Je suis agréablement surpris par la définition que tu as de mes clip…

      Enfin quelqu’un qui me comprend… lol!
      G.G.

    Comments are closed.