Saman Keshavarz ou comment prendre une bonne leçon de montage…

Quand le chef n’est pas là, les pigistes partent à la dérive.

Hem, comme l’annonce l’entête de ce billet, cet article est sort un peu (beaucoup) du carcan des AMV.

Oui car je parlerais ici de clips live, ou MMV (pour Music Movie Video). L’auteur de ces vidéos n’est même pas un clippeur de la communauté AMV car Shaman Keshavarz est tout simplement un professionnel du montage vidéo. Mais alors, me direz-vous, pourquoi un tel article a sa place ici ? Et bien tout simplement car en regardant les travaux de cet américain d’origine iranienne, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ce qui se faisait en terme d’AMV, notamment pour le soin important apporté à la synchro et au montage.

Car oui, ce jeune réalisateur de 24 ans a définitivement un sens du montage poussé à l’extrême. Ses vidéos se caractérisent par des cuts très secs et un montage très dynamique. Mais quand le tout est accompagné par une story passionnante et de musique électronique d’excellente facture, le spectateur n’a plus qu’à se laisser emporter par cette magnifique symbiose audio et vidéo.

Mais passons donc au vif du sujet. Notre monsieur n’a que quelques clips à son actif, mais quels clips !

Il s’est tout d’abord fait connaître grâce à la vidéo Luv Deluxe du groupe Cinnamon Chasers qui a dépassé le million de visionnages sur Youtube (dont vous retrouvez quelques extraits dans mon nigTHClub). L’originalité de cette vidéo est de se dérouler à la 1ère personne et de proposer 3 histoires alternatives un peu à l’instar du film Cours Lola, Cours (Lola Rennt en allemand). Le concept de « clip FPS » n’est pas nouveau,  The Prodigy l’ayant déjà utilisé pour le très chaud Smack my Bitch up (à voir en non censuré). À noter que le clip a été entièrement filmé avec un appareil photo, le Canon 5D Mark II (oui la HD d’appareil photo numérique fait mal de nos jours).


Vous pouvez télécharger le clip à cette page (attention les vidéos sont assez lourdes en poids ~ 400 Mo pour la version HD !)

Passons à son tout dernier travail qui est en fait un ensemble de 3 clips intitulé Midnight Clup Ep dont la musique electro dynamique est composée par le groupe Russ Chimes. L’histoire est donc décomposée en 3 parties : 1 – Never Look Back, 2 – Tertre Rouge et 3 – Targa. Chaque clip ayant son lot d’inventivité, on retiendra la double narration du premier épisode, le côté navigation du 2ème et finalement un montage posé et maîtrisé du 3ème. On assiste à une histoire finalement très simple au travers de ces 3 clips, mais la virtuosité du montage en font une vidéo passionnante à suivre et au potentiel de revisionnage très élevé. Bien entendu Saman Keshavarz est loin d’être précurseur avec une histoire se déroulant sur plusieurs musiques, Daft Punk l’ayant déjà fait avec Interstella 5555.




Et on finit par l’un de ses premiers travaux, la vidéo promotionnelle pour Canon, le concept de « photo capture » est très amusant. Je vous laisse le découvrir ici.


Bref j’espère que vous me pardonnerez ce petit écart, mais j’ai bien dans l’intention d’avoir su éveiller votre intérêt sur ce jeune réalisateur très prometteur. Et je compte sur vous pour surveiller ces prochains travaux avec attention.

Plus d’infos sur ce réalisateur sur son profil Vimeo et son profil myspace.

      2 comments for “Saman Keshavarz ou comment prendre une bonne leçon de montage…

    1. Raitei
      4 novembre 2010 at 1:49

      Ouah c’est vraiment énorme toute ses créations !

    2. Emelikku
      27 novembre 2010 at 18:22

      Je suis fan de ce mec, c’est énorme ce qu’il fait…

    Comments are closed.